PostHeaderIcon Les Amoureux - 2009

Deux amants fougueux, Eugénie et Fulgence s’aiment et pourtant chacune de leurs rencontres tourne à l’affrontement. Une délicieuse comédie de moeurs.

Contact Diffusion : Gemeaux Production, dundjoe@gmail.com

Les Amoureux est une pièce de Goldoni (Carlo Goldoni) . La mise en scène est signée Evelyne Charnay.

Les dates :

Vendredi 27 et Samedi 28 Novembre 2009 à 20h30,
Dimanche 29 Novembre à 15h30,
Représentations scolaires les vendredi 27 et Lundi 30 Novembre à 14h
Tarif : 20 euros / Tarif Réduit : 15 euros.

Distribution :

Amélie Charnay Anne Cécile Delaby Benoît Berthon Bernard Charnacé Clémence Mercier Franck Charnay Jean Tom Luc Baboulène Thomas Bousquet

En vidéo :

Note de mise en scène :

Sous une apparente comédie de l’amour et de la jalousie, une délicieuse étude de mœurs écrite trente ans avant la révolution.

La révolte drôle et touchante d’une jeune bourgeoise milanaise contre sa condition

Résumé :

Nous sommes à Milan, chez les Pandolphi.
Fulgence et Eugénie s’aiment mais chacune de leur rencontre tourne à l’affrontement… ce qui retarde leurs fiançailles.

La visite du comte d’Otricoli, coureur de dot, aggrave une situation devenue cocasse mais insupportable, obligeant alors les deux amoureux à s’expliquer et à s’avouer enfin leur amour….

Note d'intention :

J’ai préféré imaginer le déroulement de cette journée orageuse en trois actes, non pas dans une seule pièce comme l’indique l’auteur, mais dans la villa des Pandolfi ou plus exactement dans le patio de cette villa.

Il me semblait évident que l’action devait se dérouler à la belle saison, ceci expliquant peut-être l’échauffement des coeurs et des esprits, nécessitant, par là même, l’ouverture des fenêtres et par conséquent une vue plongeante sur l’intérieur de la villa.

Action devant et derrière les fenêtres donc, le tout créant une circulation permanente, que je me suis amusée à ponctuer par les accents rythmés et pleins de finesse d’Antonio Vivaldi, musicien contemporain de l’auteur, dont l’invention, la sensibilité exacerbée, la santé enfin de celui que l’on appelait à Venise pour la couleur de ses cheveux «le prêtre rouge» s’adaptent idéalement au climat volcanique, parfois ironique de la pièce.

Pour distraire de l’oppressante tension véhiculée par le couple infernal de ces «Amoureux», j’ai intentionnellement mis l’accent sur les interventions fréquentes, des personnages secondaires, qui, ballottés dans la tempête, facilitent de nombreuses petites actions parallèles.

La lumière feutrée et les détails réalistes du décor à la manière des scènes d'intérieur de Pietro Longhi, ami de Goldoni, soulignent avec charme et malice cette délicieuse comédie de moeurs."

Evelyne Charnay
.

Remerciements :

Ville de Vincennes.

Les commentaires sont fermés.