Biographie de Corneille :

Corneille

Corneille et le Cid

1606, naissance à Rouen, le 6 juin. Il meurt à Paris, le 1er octobre 1684.

1637, la monarchie française évolue vers l’absolutisme. Le roi doit faire face à une noblesse peu docile qui ne pense qu’à guerroyer ou à se battre en duel. Corneille est déjà célèbre. Est-ce une commande de Richelieu qui veut faire passer un message à la noblesse ? On comprend mieux alors le souci d’actualisation de l’auteur, la Cour aimant se reconnaître dans les oeuvres théâtrales qui lui sont présentées.

La tragi-comédie, où les règles de bienséances et les trois unités sont un peu chahutées, correspond aux goûts du public. Corneille prend pour toile de fond la Cour d’Espagne, dont Louis XIII se méfie. Le héros de l’intrigue est Rodrigue, un chevalier chrétien.

Mais cette fois, ce qui tient à cœur à l’auteur, c’est une pensée politique : « Les grands intérêts de l’Etat doivent passer avant les intérêts particuliers balayant les passions de chacun, aussi violentes et admirables soient elles ».

Malgré les invraisemblances, cette œuvre classique, où l’amour l’emporte sur la mort, surprend par son invention. Elle est moderne , originale et nous prépare aux grandes tragédies qui vont suivre.

PostHeaderIcon Le Cid

Rodrigue, jeune noble castillan, est chargé par son père, Don Diègue, de le venger de l’affront qu’il a subi de la part de Don Gomès.
L’intrigue est donc fort simple mais elle revêt un « aspect cornélien » quand on sait que Don Gomès est le père de Chimène, l’amante de Rodrigue.
« Le Cid » est une pièce jeune, pleine de fougue, fertile en rebondissements, pétrie de nobles sentiments, de grandeur d’âme. Elle a justifié pleinement cette critique : « Un jeune hommme qui n’aimerait pas « Le Cid » manquerait à la vocation de son âge. »